Chargement...

©2016 Grandparissud.fr
Tous droits réservés

Inès Kadi : championne de France des baristas 2018

Publié il y a 12 mois

Manageuse chez Starbucks et étudiante en licence professionnelle Management de points de vente à l’IUT de Sénart-Fontainebleau, Inès Kadi a été sacrée championne de France des baristas en juin. Depuis octobre, elle fait également partie du top 10 européen.

À 27 ans, Inès Kadi est une jeune femme active. En couple depuis 4 ans, mariée depuis 1 an, elle travaille chez Starbucks coffee depuis 2 ans. Aujourd’hui, elle est manageuse du point de vente de Levallois, elle habite à Boulogne, et part travailler tous les matins avec le sourire aux lèvres. Pourtant, elle est aussi étudiante et doit gérer un emploi du temps chargé. Mais quel est son secret ?

Une détermination sans faille

« La motivation ! J’adore mon travail. Je suis fan de la marque, de l’ambiance, des opportunités, du concept... Je m’y épanouis et ça me donne envie de réussir et d’aller plus loin. » Progresser. Encore et encore. Inès a choisi d’allier travail et passion et ça lui a réussi puisque c’est son entreprise qui lui a donné l’opportunité de reprendre ses études. « Ce n’est pas facile de s’y remettre, surtout quand on travaille et qu’on a arrêté les cours depuis longtemps. Moi c’était il y a 8 ans, juste après le bac. Mais il faut se mettre des coups de pieds aux fesses. Je reste motivée, je vais me donner à fond et y arriver. »

Manageuse et étudiante

Une détermination sans limite qui lui a permis d’intégrer l’IUT de Sénart en apprentissage et d’alterner études et fonction de manageuse. « C’était la meilleure formule pour moi, confie Inès. Je pouvais rester en poste, garder mon salaire, subvenir à mes besoins et, en même temps j’accédais à une licence pour être diplômée à bac +3. Au début, j’appréhendais vraiment. Mais nous avons des profs disponibles qui prennent le temps, qui nous encadrent, et qui nous accompagnent vers l’autonomie. Quant à mon responsable pédagogique, il est toujours joignable ! Ça été une très bonne surprise pour moi et ça a encore renforcé ma détermination. » Une qualité qui lui a également permis d’arriver au plus haut niveau du Barista Championship EMEA 2018, le plus important concours international de café produit annuellement par Starbucks coffee. Mais au fait, un barista, c’est quoi ?

Barista et « Latte art »

« C’est la personne qui prépare les boissons à base de café, explique Inès. Il faut des connaissances en termes de production de café, de récoltes, de méthodes de traitements, d’infusions, de préparations… » Un savoir qu’elle a acquis au sein de son entreprise et qu’elle maitrise aujourd’hui parfaitement. C’est d’ailleurs pourquoi ses managers l’ont inscrite, sans lui demander, au concours du meilleur barista de Starbucks France. « Ils connaissaient ma passion pour le Latte art (l’art de dessiner avec le lait sur le café avant de servir la boisson, NDLR) et croyaient en moi. C’est très valorisant. »

Championne de haut niveau

Inès passe ainsi le niveau régional, puis la demi-finale, avant de se retrouver en finale le 24 juin à Paris. Le concours se déroule en deux parties : la dégustation de café, puis les compétences au bar et la maitrise du « latte art ». Elle termine championne de France ! Une consécration. Mais la jeune femme ne compte pas s’arrêter là. Elle choisit de poursuivre avec le concours Europe-middle east-Africa qu’elle a disputé du 2 au 6 octobre à Amsterdam. « Ce fut un gros investissement personnel. Et je remercie d’ailleurs mon mari qui m’a énormément soutenue. J’ai dû faire beaucoup de recherches en termes de café. En plus, le concours était en langue anglaise. J’ai dû travailler les termes techniques et ma manière de les présenter. » Finalement, c’est le concurrent anglais qui gagne, mais elle termine dans le top 10. « C’était une super expérience, confie Inès. Tout le monde se soutenait et nous étions tous heureux pour le gagnant. Il méritait vraiment sa victoire car il est très très doué. »

La licence avant tout

En plus des félicitations de ses collègues et de sa hiérarchie, ce parcours a permis à Inès d’obtenir une grande visibilité au sein de son entreprise. Désormais, elle continue d’alterner études et travail et se donne comme priorité l’obtention de sa licence. « Je mettrai le même investissement qu’au concours pour la réussir et je compte bien y arriver ! D’autant que, dans ma classe, nous formons un groupe soudé malgré les différences d’âges. On s’appelle régulièrement pour s’entraider.». Résultats en septembre 2019. On la soutient et on croise les doigts.

Équipement lié
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent de réaliser des statistiques anonymes de fréquentation de ce site internet. En savoir plus