Chargement...

©2022 grandparissud.fr
Tous droits réservés

Études et jeux vidéo : passez en mode JIN !

Publié il y a plus d'un an

Gamer dans l’âme ? Ça tombe bien, ce dimanche 22 novembre marque la Journée mondiale du jeu vidéo. C’est également ce week-end que va se dérouler Évry Games City, événement proposé par l’ENSIIE auquel collaborent de nombreux étudiants de sa filière JIN (Jeux vidéo et Interactions Numériques), commune avec Télécom-SudParis. Rencontre avec deux étudiants-gamers.

« J’ai eu envie de créer des jeux vidéo dès le collège. À l’époque, je jouais avec un groupe d’amis et nous avons rapidement voulu élaborer notre propre jeu. » Romain Chicoix est un passionné qui s’est formé lui-même très tôt. Sur les conseils de sa famille, il s’est ensuite orienté vers une prépa scientifique, avant d’intégrer Télécom SudParis. « Une école d’ingénieur réputée qui avait plein de choses à m’offrir. Dont une spécialisation en jeux vidéo en dernière année. La fameuse filière JIN. » Une fois intégré, le jeune homme, qui a continué à se former par lui-même, se lance également en freelance dans l’informatique. « C’est à ce moment que j’ai encore plus développé ma passion pour la programmation. Aujourd’hui, elle peut s’exprimer aussi bien dans la conception d’un jeu que dans l’élaboration d’un logiciel pour aider à manager des employés. »

Plusieurs cordes à son arc

Étudiant épanoui, Romain découvre rapidement les associations du campus de son école et navigue de la gestion de réseau à l’intelligence artificielle. « C’était à la fois une source d’épanouissement, une manière de continuer à me former en plus de mes cours, un moyen d’ajouter des compétences à mon CV et une excellente passerelle pour interagir avec le campus. » En seconde année, le jeune homme parfait encore un peu plus sa formation en réalisant un rêve : faire un stage de plusieurs mois au Japon. « Je suis très friand de cette culture. J’ai pu y suivre des cours, faire de la recherche en informatique et visiter le pays. C’était formidable. »

Une formation ouverte

En troisième année, Romain rejoint sans surprise la filière JIN, dont il est fraîchement diplômé. Mais, à 24 ans, et alors qu’il est actuellement en CDI dans une start-up, il n’a pas choisi de poursuivre dans le monde du gaming. « J’ai longtemps hésité à intégrer le domaine du jeu vidéo mais, suite à un stage chez Dassault Systèmes, j’ai pu approfondir mes notions de modélisation 3D et, surtout, de développement Web, secteur vers lequel je me suis encore un peu plus orienté. La start-up JustAI, où j’avais des amis, me permettait de poursuivre dans cette branche tout en m’offrant de nombreux autres domaines d’interventions. Depuis la formation en informatique jusqu’à la création de sites Internet, en passant par des projets innovants tels que la prévention des feux de forêts. Je les ai donc rejoints afin d’améliorer et de diversifier encore mes compétences, notamment en management. D’autant que c’est le bon moment, pour moi, de tenter l’aventure start-up. Mais je continue à créer des jeux vidéo à côté ! »

Le gaming dans la peau

En sera-t-il de même pour Florentin Rollet ? En deuxième année à l’ENSIIE (École nationale supérieure d'informatique pour l'industrie et l'entreprise), à Évry-Courcouronnes, il rejoindra également la filière JIN l’an prochain. Et il affiche une détermination sans faille. « Je savais que je voulais travailler dans le domaine des jeux vidéo. C’est pour ça que j’ai intégré cette école et cette filière. Je voudrais devenir game developer ou game designer. » En attendant, comme Romain, c’est un élève épanoui qui profite des nombreuses activités de son campus. « Je fais partie d’une association qui nous permet de réaliser une fois par mois une Nuit du jeu vidéo, c’est vraiment sympa. Je fais aussi partie de la fanfare. Quant aux cours, ils m’ont ouvert de nouvelles perspectives. Comme le développement Web. Je ne pensais pas que ça pourrait m’intéresser autant. Pareil pour le langage formel en mathématiques. » En vrai passionné, Florentin a également intégré le club EGC afin de participer activement à l’événement gaming de la région : Évry Games City, qui se déroulera les 21 et 22 novembre pour une quatrième édition 100 % numérique. « J’ai participé à l'organisation de deux tournois de e-sport et à la Game Jam, dont le principe est de créer un jeu vidéo sur une courte période. J’ai également utilisé des plateformes Web, contacté les équipes de gamers, créé des visuels de communication… » Une vocation en cours d’accomplissement ? L’avenir nous le dira. Mais quand un gamer est aux manettes, il aime passer au niveau supérieur…

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent de réaliser des statistiques anonymes de fréquentation de ce site internet. En savoir plus