Chargement...

©2022 grandparissud.fr
Tous droits réservés

  • Actualités
  • Des consultations gratuites avec une psychologue pour les étudiants du territoire

Des consultations gratuites avec une psychologue pour les étudiants du territoire

Publié il y a environ un an

Depuis l’été 2020, le COSEM propose, à Évry-Courcouronnes, des soins pour tous sans avance de frais. Depuis le mois de février, une psychologue y reçoit également les étudiants et apprentis du territoire gratuitement, sur RDV. Il leur suffit de présenter leur carte d’étudiant.

Créé en 1945, le COSEM est une association de santé française qui dispose de 8 centres, dont un à Évry-Courcouronnes, au sein du centre commercial Évry 2, avec plus de 20 spécialités différentes et un service d’imagerie médicale

La crise sanitaire a révélé les fragilités dans l’accès aux soins des étudiants et apprentis. Par ailleurs, l’ensemble des responsables des établissements d’enseignement supérieur du territoire a constaté la progression des angoisses et s’est inquiété des risques de décrochage, comme des effets potentiels de la crise sanitaire sur la santé mentale de leurs étudiants. L’agglomération Grand Paris Sud, alertée sur cette situation, a souhaité apporter une réponse rapide, de qualité et de proximité. Grâce au soutien de la ville d’Evry-Courcouronnes, les échanges entre le COSEM et l’agglomération ont permis la prise en charge médicale sans avance de frais des étudiants et apprentis de tous les établissements d’enseignement supérieur de Grand Paris Sud. Beaucoup d’entre eux apprécient déjà l’offre de soins variée et sans avance de frais qu’elle propose au COSEM Evry 2. Mais depuis février, en partenariat avec les collectivités territoriales et en coopération avec le Groupe Hospitalier Universitaire Paris psychiatrie et neuroscience, une psychologue y reçoit également les étudiants pour des consultations gratuites.

Des étudiants en détresse

« Nous avons remarqué que les étudiants, déjà souvent en situation de précarité, souffraient plus particulièrement de détresse psychologique pendant cette crise sanitaire, commente Elise Bazin, chargée de communication du COSEM. Il était important de réagir vite et de manière efficace en proposant une aide gratuite. » Ainsi, depuis le mois de février, Jeanne Nguyen accueille deux fois par semaine (les lundis et vendredis) les étudiants qui en éprouvent le besoin.

Une aide gratuite

Isolés, confinés dans de petits espaces pour suivre les cours en visioconférence, trop souvent retranchés derrière leur écran et souvent privés de revenus réguliers, ils doivent faire face à des interactions sociales réduites depuis près d’un an. Certains développent des troubles psychiques, qui vont de l’inquiétude pour leur avenir à la dépression, en passant par des sentiments de solitude ou d’abandon. Selon l’enquête de l’Observatoire de la vie étudiante parue en septembre 2020, 50 % des étudiants ont souffert d’isolement lors du premier confinement. Une détresse à laquelle Jeanne Nguyen tente de répondre par un suivi psychologique gratuit. Une écoute bienveillante et souvent indispensable.

Faire face à un contexte éprouvant

« Ils sont souvent désorientés par rapport à leur futur, explique la psychologue. Ils se retrouvent freinés ou bloqués dans leurs projets et ne voient que du flou devant eux. Beaucoup sont démoralisés et déprimés. Quant aux étudiants étrangers ou provinciaux, déjà éloignés de leurs proches, ils sont encore plus isolés. Sans compter qu’ils ne peuvent plus sortir pour décompresser. »

Mettre des mots sur les maux

Dans ces conditions, l’aide de Jeanne Nguyen est précieuse. D’ailleurs, depuis son arrivée, son agenda ne désemplit pas. Preuve que le service qu’elle apporte correspond à une réelle demande. Entre écoute et conseils, cette professionnelle attentive assure un vrai réconfort tout en proposant un suivi. « Ils arrivent à s’exprimer et à mettre des mots sur leur malaise. C’est quelque chose de très important. »

Des conseils pour aller mieux

Mais alors, quels conseils donner aux étudiants en ces temps troublés ? « Chaque profil est différent. Mais, d’une manière générale et malgré le contexte, il ne faut pas s’isoler. Ça signifie entretenir des liens sociaux par téléphone ou via les réseaux, par exemple. Allez faire du sport en extérieur, se promener dans les parcs… C’est une occasion de sortir de chez soi. Le contact social est primordial. Et surtout, il ne faut pas avoir honte de ressentir ce mal-être. Il ne faut pas se replier sur soi-même et, au contraire, il faut en parler à son entourage, à ses amis ou à un professionnel, qui peut même être un médecin généraliste en qui on a confiance. Beaucoup trop de jeunes ruminent et ne dorment plus. » 

Jeanne Nguyen salue la démarche de ces étudiants qui sont déjà venus la voir. Autant de personnes qui, sans la gratuité de ces consultations, n’auraient peut-être jamais poussé la porte d’un psychologue. C’est pourquoi elle espère que cette offre perdurera après la crise sanitaire.

Pour prendre RDV avec Jeanne Nguyen : cosem.fr – 01 53 38 27 10

Des conseils pour votre réorientation : 

Vous envisagez de changer de formation ? Vous ne savez pas vers qui vous tourner pour trouver la formation qui vous conviendra le plus ? Dans les universités du territoire, des équipes sont à votre écoute pour vous informer et vous accompagner dans votre projet de réorientation d’études et d’insertion professionnelle.

Pour l’université d’Evry :

  • Se rapprocher de L'Equipe Pôle Accompagnement Orientation-Insertion Professionnelle de la DIRECTION DE L’ORIENTATION ET DE L’INSERTION PROFESSIONNELLE

Contact : orientation-insertion@univ-evry.fr
Outils ressources en ligne, sur le site de l’université d’Evry (éléments de procédure, sites et articles ressources (ONISEP, …) : ici

Plus de ressource sur cette FAQ, et dans le guide de l'étudiant.

Pour l’UPEC- site de Sénart

Du 2 au 10 mars 2021, le SCUIO-BAIP de l'UPEC organise "Les ateliers de la réorientation" pour accompagner les étudiants de l'UPEC dans leur réflexion sur un nouveau projet d'études et leur donner les clefs d'une réorientation réussie. Pendant cette semaine, des ateliers sur la réorientation – réservé aux étudiants de l’UPEC, nombre de places limitées, sur inscription. 

Mais ce n'est pas tout !


En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent de réaliser des statistiques anonymes de fréquentation de ce site internet. En savoir plus